• La prière pour les morts : une grande illusion.

    La prière pour les morts : une grande illusion.


    Notre époque est terriblement marquée par de nombreuses pratiques désolantes et dramatiques. Celle dont je vais vous parler, dans les lignes qui suivent, a trait à la prière faite dans l’espoir d’envoyer les morts au ciel.
          « Le chemin de toute la terre » est en effet quotidiennement emprunté par un nombre sans cesse croissant de partants pour l’au-delà. Ce qui donne lieu, bien évidemment, à toutes sortes de célébrations et autres oraisons funèbres où les vivants se laissent aller à réciter des prières, à tenir des propos lénifiants à l’endroit du défunt qui, s’il se réveillait, ne s’y reconnaitrait pas forcément.
            Chez nous, tous les week-ends et quelques autres jours de la semaine, les cérémonies d’inhumation donnent à voir de toutes les couleurs, des vertes et des pas mûres. Il y a des familles en larmes, des disciples de Bacchus et de Gargantua qui s’empiffrent et s’enivrent, et surtout des hommes d’église, imposants dans leurs vêtements sacerdotaux, la voix grave, le ton solennel, la démarche majestueuse. Dans les envolées verbales dont ils ont seuls le secret, ils ne manquent pas de surprendre.  Au détour d’une de ces phrases raffinées qu’ils manient à merveille, ils implorent toujours le Tout-Puissant  de prendre « son humble serviteur Un tel   ou « sa digne servante Une telle » au ciel. Et ceci, quel que soit ce que fut par ailleurs le défunt : méchant,  voleur, adultère, meurtrier, escroc, sorcier, etc.  Il faut et il suffit que celui qui n’est plus du monde des vivants ou un membre de sa famille appartienne ou ait appartenu à la  dénomination religieuse de l’officient pour être automatiquement  considéré comme un bon candidat pour le  ciel !
             Ces Ministres du culte ne s’embarrassent eux de rien. Ils agissent comme si Dieu était aveugle et incapable de reconnaitre les siens. Si ces gens étaient véritablement des servantes et des serviteurs de Dieu, le Tout-Puissant ne le saurait-Il pas ?  L’Eternel notre Dieu étant omniscient, omniprésent et omnipotent, nulle créature n’est cachée devant Lui. Tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte (Hébreux 4,13). Point besoin donc de Lui demander de prendre qui que ce soit auprès de Lui. Les adeptes de cette fausse doctrine rétorqueront certainement « qu’il faut comprendre cette prière comme une prière d’intercession fraternelle pour contribuer à la purification définitive du mort.» Soit ! Mais quel en est le fondement scripturaire ? Ils oublient malheureusement qu’une telle pratique ne se trouve nulle part dans la Parole de Dieu. Nous sommes là en présence d’une conception purement humaine qui paradoxalement aide les hommes à aller en enfer plutôt qu’au paradis. C’est pourquoi nous disons très solennellement à tous ceux qui veulent avoir part au Royaume de Dieu à venir de se hâter à faire la paix avec leur Créateur, en acceptant le Seigneur JESUS-CHRIST comme leur Sauveur personnel. Il est possible maintenant que nous vivons encore de nous purifier de toutes souillures, de nous repentir de nos péchés et de nous convertir. Après la mort, il n’y a plus rien à faire ; chacun poursuit sa route sur le chemin qu’il avait choisi de son vivant par ses actions. 
            Si l’on comprend aisément en effet que tout le monde y compris le malfaiteur le plus irréductible, le païen au cœur le plus impénitent puisse légitimement aspirer à aller au ciel, il est cependant illusoire de tourner le dos à Dieu de son vivant  et croire qu’on peut recevoir, malgré tout, un visa à titre posthume  pour avoir une place auprès du Dieu vivant. Et les hommes d’églises qui entretiennent alors le flou dans l’esprit de leurs ouailles en leur faisant croire que l’on peut vivre n’importe comment et avoir malgré tout une place garantie dans le royaume des cieux font fausse route. Ils s’égarent eux mêmes et ils égarent ceux qui les suivent. 
              D’ailleurs, de nombreuses personnes bien informées soutiennent à juste titre que la prière pour les morts est, pour dire les choses comme elles sont, une vaste entreprise d’escroquerie morale, de tromperie collective derrière laquelle des ecclésiastiques se sucrent copieusement. Malheureusement, les mortels accordent très facilement, dans leur naïveté maladive, du crédit à cette théorie fallacieuse (2 Corinthiens5, 10).  Vous n’avez qu’à voir comment tous les défunts ou presque deviennent comme par enchantement des « Chrétiens ». L’une des premières choses  qui marque en effet la survenance d’un deuil dans une maison ou dans un quartier, c’est la musique religieuse que l’on passe en boucle, même si le mort n’accordait pas de place à Dieu dans sa vie.
     Qu’à cela ne tienne, l’homme sage est celui qui, de son vivant, cherche à avoir une place au paradis, en faisant ce qui est agréable aux yeux de L’Eternel. C’est maintenant qu’il faut se réconcilier avec Dieu (2 Corinthiens 5,20) en acceptant l’évangile de Jésus-Christ et en renonçant à la mauvaise vie,  c’est-à-dire en devenant un vrai  Chrétien, un disciple du Christ. Qu’on ne vous trompe pas, après la mort vient le jugement (Hébreux 9-27), et toutes les prières du monde ne vous seront d’aucun secours. Mais heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur, car leurs œuvres les suivent (Apocalypse14, 13). Ils sont les bienvenus dans le royaume Dieu.

                                                                    Jean-Baptiste KENMOE      

    Extrait de la LFQS N°77

    LA PRIERE POUR MORTS 

    « Naissances LES OBSEQUES DE NOS JOURS ! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :